Masse Critique Liège

Tous les derniers vendredi du mois, 17h30 pl. St-Léonard

À lire : "L’idéologie sociale de la bagnole" André Gorz, 1973

Morceaux choisis :
- "La bagnole a rendu la ville puante, bruyante, asphyxiante, poussiéreuse, engorgée au point que les gens n’ont plus envie de sortir le soir. Alors, puisque les bagnoles ont tué la ville, il faut davantage de bagnoles encore plus rapides pour fuir sur des autoroutes vers des banlieues encore plus lointaines."

- "Que l’on multiplie les voies radiales et les voies circulaires, les transversales aériennes, les routes à seize voies et à péages, le résultat est toujours le même : plus il y a de voies de desserte, plus il y a de voitures qui y affluent et plus est paralysante la congestion de la circulation urbaine."

- "Les gens, finalement, ne peuvent circuler à l’aise que parce qu’ils sont loin de tout. Pour faire place à la bagnole, on a multiplié les distances : on habite loin du lieu de travail, loin de l’école, loin du supermarché — ce qui va exiger une deuxième voiture pour que la « femme au foyer » puisse faire les courses et conduire les enfants à l’école. Des sorties ? Il n’en est pas question. Des amis ? Il y a des voisins… et encore."

- "La vérité, c’est que personne n’a vraiment le choix : on n’est pas libre d’avoir une bagnole ou non parce que l’univers suburbain est agencé en fonction d’elle — et même, de plus en plus, l’univers urbain. C’est pourquoi la solution révolutionnaire idéale, qui consiste à supprimer la bagnole au profit de la bicyclette, du tramway, du bus et du taxi sans chauffeur, n’est même plus applicable dans les cités autoroutières comme Los Angeles, Detroit, Houston, Trappes ou même Bruxelles, modelées pour et par l’automobile."

Texte publié dans la revue Le Sauvage en septembre-octobre 1973 par André Gorz (alias Michel Bosquet).

- Texte intégral : http://carfree.free.fr/index.php/20...
- [pdf] Mise en page pour impression en livret A5

Licence Creative Commons BY-NC-SA

Donnez votre avis


Votre commentaire
forum qui etes vous

Les voitures ne sont pas dans un bouchon, elles sont le bouchon

Merci à agora.eu.org pour l'hébergement. Voir le squelette SPIP.