Masse Critique Liège

Tous les derniers vendredi du mois, 17h30 pl. St-Léonard

À lire : "Énergie et équité" Ivan Illich, 1973

Morceaux choisis :

"À pied, les hommes sont plus ou moins à égalité. Ils vont spontanément à la vitesse de 4 à 6 kilomètres à l’heure, en tout lieu et dans toute direction, dans la mesure où rien ne leur est défendu légalement ou physiquement. [...] Dès que les machines ont consacré à chaque voyageur plus qu’une certaine puissance en chevaux-vapeur, cette industrie a diminué l’égalité entre les gens, restreint leur mobilité en leur imposant un réseau d’itinéraires obligés produits industriellement, engendré un manque de temps sans précédent. Dès que la vitesse de leur voiture dépasse un certain seuil, les gens deviennent prisonniers de la rotation quotidienne entre leur logement et leur travail."

"D’abord la nécessité de limiter la consommation d’énergie par tête doit être reconnue comme un impératif théorique et social. Ensuite il faut déterminer l’intervalle de variation où se situent ces grandeurs critiques. Enfin chaque société doit fixer le degré d’injustice, de destruction et d’endoctrinement que ses membres sont prêts à accepter pour le plaisir d’idolâtrer les machines puissantes et de se plier docilement aux injonctions des experts."

- Texte intégral
- [pdf] Mise en page pour impression en livret A5 (source : .odt)

Donnez votre avis


Votre commentaire
forum qui etes vous

Les voitures ne sont pas dans un bouchon, elles sont le bouchon

Merci à agora.eu.org pour l'hébergement. Voir le squelette SPIP.